Six ans après Blood Money, l’assassin originel fait son come-back en cette fin d’année dans un nouvel épisode intitulé Hitman Absolution. Comme pour tout reboot d’une série, une question se pose : « Trahira-t-il l’essence de la série ou retrouverons-nous le feeling si particulier qui a fait le succès d’Hitman ? » Réponse dans ce test !

Vous incarnez donc l’agent 47, impitoyable tueur à gages légendaire travaillant pour l’Agence, une organisation secrète entourée de nombreux mystères. Absolution prend la suite directe de Blood Money, à la fin duquel Diana aida 47 à se faire passer pour mort, afin de ruiner les plans de La Franchise. 47 tua leur chef, l’ancien directeur du FBI, Alexander Leland Cayne, qui faisait partie d’une société secrète appelée Alpha Zerox. Ici, l’aventure commence alors que Diana a trahi l’agence en enlevant une jeune fille nommée Victoria. 47 est donc assigné par l’Agence pour retrouver Victoria, et exécuter Diana. 47 est alors torturé par ses sentiments envers Diana, qui lui a sauvé la vie par le passé. Alors qu’il est sur le point de l’exécuter sous sa douche, Diana le remarque et lui fait part, mourante, de ses raisons sur l’enlèvement de Victoria et de l’importance de tenir cette jeune fille éloignée de l’Agence. 47 promet alors à Diana de protéger à tout prix Victoria et de la cacher. C’est alors que débute une fuite au travers des États-Unis pendant laquelle 47, traqué par l’Agence, va devoir se cacher et faire face à de nombreuses épreuves et de nombreux mystères, qui vous tiendront en haleine pour une bonne vingtaine d’heures.

Concernant le gameplay, les principes fondateurs de la série sont conservés. En effet, dans Hitman Absolution il est toujours question d’abattre vos cibles le plus discrètement possible. Liberté d’action, une quantité de méthodes d’assassinat ahurissante, la possibilité de revêtir n’importe quel déguisement, etc. Tout est là pour notre plus grand bonheur et votre travail consistera toujours à trouver un moyen ou un autre de liquider votre cible en évitant soigneusement de vous faire repérer. Empoisonnement, sabotage, balle en pleine tête, accident malheureux, explosion de feux d’artifice, Hitman Absolution parvient à offrir encore plus d’opportunités d’assassinats que ne le faisait Hitman : Blood Money. Cependant, ce nouvel épisode apporte de nouveaux éléments de gameplay, notamment celui qui a fait beaucoup parler lors des premières vidéos de gameplay : l’instinct. Ce « pouvoir » permet à 47 de repérer tous les ennemis par transparence, mais aussi de percevoir leur trajet futur via un sillon de feu qui se propage sur le sol ou encore de tromper les ennemis en vous camouflant. Cette jauge d’instinct se recharge lorsque vous atteignez les objectifs, tuez les ennemis furtivement ou activez des distractions (comme faire tomber de l’eau sur la tête de gardes afin de les faire déguerpir d’un endroit). Cette jauge d’instinct vous permettra également d’éliminer plusieurs cibles très rapidement, en marquant vos cibles et en les exécutant par l’appui d’une seule touche (comme dans Splinter Cell Convinction par exemple). Néanmoins, que les fans hardcore de la série Hitman se rassurent : les niveaux de difficulté Expert ou encore Puriste garantissent un challenge ultra relevé, sans aucun indice ni jauge d’instinct qui puisse se remplir à nouveau !

On notera également l’arrivée d’un système de couverture à la Gears of War, qui facilitera grandement votre infiltration en vous permettant de vous cacher facilement de la vue de vos ennemis. Tout du moins en théorie puisque dans la pratique, ce système de couverture s’avère plutôt mal pensé. En effet, il arrive très fréquemment que 47 se colle à un autre mur que celui que l’on visait, ou qu’il se retrouve bloqué avec l’incapacité de se déplacer le long du mur sans raison apparente ou encore on se retrouve à découvert puisque 47 tourne automatiquement lorsque vous vous retrouvez au bout d’un mur. Il aurait été préférable de faire tourner 47 par l’appui d’une touche, comme c’est le cas, par exemple, dans Deus Ex : Human Revolution. Autre gros soucis concernant le gameplay, l’IA ennemi qui possède beaucoup de ratés dès lors qu’elle vous découvre. Il arrive en effet de voir des ennemis traverser des portes fermées ou encore des vitres, vous tirer dessus au travers des murs et vous suivre du regard alors que vous êtes cachés derrière un mur. Lors de nos sessions de jeu, nous avons été particulièrement amusés de voir un ennemi nous remarquer au travers d’une vitre sans teint (alors que nous étions du coté où nous sommes sensés être caché de la vitre), et venir nous rejoindre et nous abattre en traversant cette même vitre.

Autre nouveauté, l’arrivée d’un mode en ligne intitulé “contrat”, dans lequel il est question de relever des défis réalisés par les autres joueurs et de faire le meilleur score possible. Le but est donc de refaire les différentes missions du jeu avec de nouveaux objectifs et de nouvelles cibles. Plus vous réaliserez d’objectifs bonus (tuer vos cibles sans vous faire repérer, dans un costume et avec une arme particulière, quitter le lieu de la mission sans laisser de trace etc.), plus vous gagnerez d’argent. Cet argent vous permettra ensuite d’acheter de nouvelles armes et de nouveaux costumes pour vos prochains contrats. Bien entendu, vous avez la possibilité de créer vos propres contrats, et de les proposer à vos amis ou à la communauté. A l’instar des niveaux de LittleBigPlanet, bâtis par les joueurs et partagés gratuitement en ligne, nul doute que les contrats de Hitman Absolution devraient allonger considérablement la durée de vie du titre.

D’un point de vue technique, Hitman Absolution impressionne. Profitant du rendu d’un tout nouveau moteur, le Glacier 2, le jeu vous plongera dans tout un tas de décors différents, le tout fourmillant de détails et d’animations en tout genre. Le plus impressionnant reste les phases pendant lesquelles vous serez plongé dans des foules gigantesques pouvant aller jusqu’à 1200 personnes, et où chaque personnage est unique, possède son propre caractère, ses propres actions et même son propre dialogue. En parlant de dialogues, d’ailleurs, la réalisation sonore d’Hitman Absolution est elle aussi une grande réussite. Les dialogues sont tous parfaitement écrits et doublés (que ce soit en Anglais ou en Français) et participent à une immersion totale dans l’univers du jeu. Vous vous surprendrez à oublier un court instant votre mission pour écouter les différentes discussions des PNJ. À cela se rajoute une bande son particulièrement bien réalisée, composée de musiques soutenant parfaitement l’action, tout en sachant se faire discrètes durant les phases d’infiltration, avec des bruitages plutôt réussis.

En conclusion, Hitman Absolution est bel et bien la tuerie que l’on attendait. Véritable hommage à une série mythique, Hitman Absolution respecte avec brio les codes fondateurs de la saga. Le titre des studios IO Interactive vous plongera dans une aventure haletante, riche en rebondissements et particulièrement prenante. L’utilisation des différentes aides supplémentaires (indices, instinct, éléments d’intérêts en surbrillance) étant totalement facultative, le challenge offert par Hitman Absolution est donc bel et bien relevé et vous tiendra en haleine de nombreuses heures durant. À cela se rajoute un mode en ligne particulièrement intéressant qui permettra de ralonger grandement la durée de vie. On notera cependant quelques soucis de finitions concernant notamment l’IA, qui pourront vous agacer par moment, mais qui ne gâcheront pas votre expérience de jeu.

Thibault Vlacich, le dimanche 18 novembre 2012.