Présenté à de nombreuses reprises par Electronic Arts à coup de splendides cinématiques et extraits de gameplay, Battlefield 3 a été largement annoncé comme étant le plus beau jeu de sa génération en proposant une campagne solo forte en émotions et un mode multi-joueurs capable de mettre fin à la suprématie de son concurrent direct : Call of Duty. Conçu par les suédois du studio DICE, connus comme étant une référence dans le domaine des FPS multi-joueurs, Battlefield 3 réussira-t-il à relever le défi ou finira-t-il en pétard mouillé comme le fit Medal of Honor l’an passé ? Réponse dans notre test.

C’est donc avec une certaine impatience et fébrilité que nous avons déballé et installé notre version PC de Battlefield 3 avec en tête toutes les promesses qui nous avait été faites par Electronic Arts depuis maintenant près de six mois. Les nombreuses présentations, vidéos de gameplay nous avaient grandement aguichés. Ceci dit, il est difficile de se faire un véritable avis sans véritablement mettre ses mains sur le jeu installé sur son propre PC et tranquillement à la maison. Tout d’abord, mettons les choses au clair concernant notre ordinateur de test. Notre PC est composé de 4Go de Ram, d’un Intel Core 2 Quad Q9400 à 2,7 GHz et d’une GeForce GTX 560 overcloockée. De quoi faire largement tourner le jeu en qualité élevé sans trop de lags en full HD.

Vu que nous avons commencé par parler de la technique, appesantissons-nous sur l’aspect technique du jeu, notamment graphique. Dès les premières minutes de jeu, c’est une véritable claque que nous prenons tellement le jeu est beau, beau à en pleurer. L’univers fourmille de détails, les textures sont toutes (ou presque) de grande qualité, les décors sont destructibles et les effets de lumières tout bonnement bluffant. Bref, le nouveau moteur de DICE conçu pour cette occasion, le Frostbite 2 s’impose largement comme le nouveau mètre étalon sur PC surclassant le CryEngine des allemands de Crytek. Les différentes animations des personnages sont criantes de réalisme et nous impressionnent à tous les niveaux. On reconnait bien là la patte de DICE, qui nous avait déjà bluffé avec les animations de Mirror’s Edge. Cependant, une telle qualité graphique ne se fait pas sans petits problèmes techniques. En effet, le jeu est empli de bugs particulièrement fâcheux et souffre d’un énorme problème de stabilité, faisant planter régulièrement le jeu. On notera aussi une destruction des décors beaucoup plus scriptée et limitée que dans Bad Company 2.

Puisque l’on parle des défauts du jeu, comment ne pas évoquer la débâcle que fut le lancement du jeu avec une plateforme Origin par laquelle il est obligatoire de passer ou encore l’interface de choix des serveurs BattleLog qui passe par un navigateur web pour lancer le jeu. On regrette fortement de ne pas pouvoir choisir la plateforme que l’on veut pour jouer. Mais confortons-nous en nous rappelant le lancement de Steam et en espérant qu’Origin ne peut que s’améliorer.

Pour commencer, parlons de la campagne solo. S’il va sans dire que Battlefield est avant tout un jeu multi-joueurs, il n’en reste pas moins qu’Electronic Arts a centré toute la campagne publicitaire de Battlefield 3 sur son mode solo, en le présentant comme révolutionnaire et forte en émotions. C’est donc tout naturellement que nous en attendions beaucoup, peut-être trop. En effet, ne tournons pas autour du pot trop longtemps mais la campagne de Battlefield 3 est bien plus proche de celle de Medal of Honor sorti l’an passé que de la tuerie annoncée. Accumulant tous les travers des FPS moderne, mais aussi passés, que l’on pensait disparus depuis des années, la campagne solo de Battlefield 3 déçoit à tous les points. L’histoire vous plonge dans la peau du Sergent James Blackburn, un marine interrogé par des agents de son propre camp sur ses agissements et sur sa poursuite d’un vil terroriste détenteur d’armes nucléaires pas propres. Vous y vivrez des missions ultra classiques sous forme de flash-back, rappelant fortement un certains Black Ops sorti l’an passé. Durant ces flash-backs, vous allez devoir affronter le PLR, une organisation terroriste armée dont le but est de prendre le contrôle des pays du Moyen-Orient avant de s’attaquer aux pays occidentaux. Bref, du déjà-vu des centaines de fois.

Parmi les choses les plus agaçantes, on note d’horripilants bugs de scripts qui, pour certains, vous imposeront de tout bonnement redémarrer votre partie ou encore un respawn infini des ennemis dans certaines zones. Des choses tout simplement inacceptables d’une telle production triple A. Quant à la fameuse formule du FPS couloir, elle est ici d’une violence rare avec des niveaux tellement dirigistes qu’ils feraient passer Call of Duty 4 pour un open world. Toujours tenu par la laisse et incapable d’ouvrir les portes, les protagonistes de Battlefield 3 seront seulement invités à suivre l’action et à participer de temps en temps lorsque quelques terroristes pointeront le bout de leur tête. Pire encore, le jeu est rempli de scènes de QTE, une véritable aberration dans un FPS sur PC, tous plus idiotes les unes que les autres (mention spéciale à l’assassinat d’un rat ou à celui qui nous fera accomplir un acte rare : ouvrir une porte). Bref, vous l’aurez je pense compris : le mode solo de Battlefield 3 est une véritable déception, accumulant tous les défauts que l’on a pu connaitre dans les FPS.

Il est temps maintenant de s’intéresser à l’autre gros morceau du jeu, surement même le plus gros morceau, celui qui a offert toute la renommée de la série : le mode multi-joueurs. Véritable point fondateur de la série, Battlefield a toujours été connu et reconnu pour offrir une expérience multi-joueurs riche et solide. Et, il faut bien l’avouer, Battlefield 3 réussi encore une fois à fournir une expérience multi-joueurs riche et complète, qui nous occupera durant de très nombreuses heures. Très proche de ce qu’offre Bad Company 2, aussi bien en termes de contenu que de gameplay, le nouveau bébé de DICE propose ainsi 9 cartes bien pensées, qui adaptent leur taille et leur disposition au mode que vous aurez choisi. Sachez donc que le titre propose cinq modes de jeu, dont les principaux sont sans conteste Ruée et Conquête, classiques mais toujours aussi redoutables. On pourra également s’y risquer en Escouade et partir affronter les formations d’autres joueurs dans des matches à mort conventionnels, avant de tester le mode Extrême où toutes les indications visuelles disparaissent et où un frag se fait en deux balles.

Concernant les cartes justement, ces dernières s’avèrent variées et relativement bien équilibrées, offrant ainsi une multitude de possibilités, que l’on se retrouve en attaque ou en défense. Seul regret, la plupart des maps proposées sont d’une taille équivalente à celles de Bad Company 2, même si sur PC, l’option Mode Conquest Large, vous permettra de jouer sur des cartes plus étendues que sur consoles, avec davantage de points de contrôle à capturer ! On pense notamment à “Traversée de la Seine”, disponible en format Normal ou Large et qui donnera l’impression d’être beaucoup trop étroite dans sa première version, surtout à 64 joueurs. Puisque oui, c’est bel et bien à 64 joueurs maximum que vous allez pouvoir jouer à Battlefield 3 sur PC, de quoi rendre le jeu particulièrement dynamique, nous empêchant ainsi de nous ennuyer. Reste enfin à évoquer les 6 missions coop de Battlefield 3, un petit à-côté sympathique dans lequel il ne s’agira pas simplement d’éclater des vagues d’ennemis, mais bien de remplir de vrais objectifs au sein de missions dynamiques et bien pensées, à pied ou en véhicule. Il s’agit là d’un ajout qui prolonge très agréablement l’expérience même si on ne pourra en profiter qu’en ligne uniquement.

C’est donc un jeu grandement en deçà de nos espérances que nous a livré le studio DICE avec ce Battlefield 3. Attendu comme le meilleur jeu de tous les temps, il faut bien avouer qu’il en est très loin. Proposant une campagne solo inintéressante et présentant tous les défauts des FPS, anciens ou modernes, Battlefield 3 s’avère donc être une grosse déception. Cependant, il n’en reste pas moins que le jeu possède une plastique à faire baver et un mode multi-joueurs particulièrement réussi et solide, qui fait de Battlefield 3 une excellente alternative à Call of Duty pour tout fan de FPS multi-joueurs, mais clairement pas au prix fort.

Thibault, le Sunday 13 November 2011.